[Aller au menu]

Glossaire

B

Biogaz

Gaz résultant du processus de dégradation biologique des matières organiques en l’absence d’oxygène. Il est composé principalement de méthane (CH4), ainsi que de dioxyde de carbone (CO2), et représente de ce fait un combustible à haute valeur énergétique.

Biomasse

Energie tirée des végétaux (en France, essentiellement sous forme de bois utilisé comme combustibles dans les logements, les chaufferies collectives et industrielles).

C

Cogénération

Procédé permettant la production simultanée d’électricité et de chaleur. Son intérêt se situe dans l’augmentation de rendement global (comparativement à des productions séparées de chaleur par des chaudières et d’électricité par des centrales thermiques) et dans le caractère local, décentralisé, de l’électricité produite (coûts évités de réseaux, de pertes dans ces réseaux, valorisation optimale des combustibles renouvelables).

Consommation finale énergétique

Quantité d'énergie consommée à des fins énergétiques par tous les secteurs (exception faite de la consommation propre du secteur énergétique et des pertes de transport et de distribution). Les quantités de produits énergétiques consommées comme matière première (à des fins non énergétiques) ne sont pas pris en compte.

E

Electricité spécifique

Ce terme désigne les usages de l’électricité pour lesquels cette énergie est « irremplaçable » (éclairage, électronique, informatique, robots ménagers, soudage à l’arc, électrolyse,…) ou possède des avantages décisifs en termes de rendement, de commodité, de « flexibilité »… (moteurs électriques …).

Energie finale

Energie livrée au consommateur pour sa consommation finale (essence à la pompe, électricité au foyer, gaz pour chauffer une serre...)

Energie primaire

Energie brute, c’est-à-dire non transformée après extraction (houille, lignite, pétrole brut, gaz naturel, électricité primaire). En d’autres termes, il s’agit de l'énergie tirée de la nature (soleil, fleuves ou vent) ou contenue dans les produits énergétiques tirés de la nature (comme les combustibles fossiles ou le bois) avant transformation. On considère donc que l'énergie électrique produite à partir d'une éolienne, d'un barrage ou de capteurs photovoltaïques est une énergie primaire. La chaleur primaire est fournie par les réservoirs géothermiques, les réacteurs nucléaires et les panneaux solaires qui convertissent les rayons solaires en chaleur.

Energie secondaire

Toute énergie obtenue par la transformation d’une énergie primaire ou d’une autre énergie secondaire. La production d’électricité en brûlant du fioul en est un exemple. La branche industrielle qui effectue cette transformation est appelée industrie de l'énergie, ou plus simplement branche énergie.

G

Géothermie

La géothermie ou « chaleur de la terre » se présente sous forme de gisements de vapeur ou d'eaux chaudes ou encore de roches chaudes. Lorsque le « réservoir » géothermique est à une température modérée, cette ressource est exploitée pour de la production de chaleur distribuée par un réseau de chaleur. Lorsque la température du réservoir géothermique est plus élevée et permet de produire de la vapeur, il est possible de produire de l'électricité (par exemple en Guadeloupe).

L

Liqueur noire

La liqueur noire est un sous-produit de l’industrie de la pâte à papier. Il s’agit de la liqueur de cuisson issue de la fabrication du papier kraft. Elle est formée de la lignine et de l’hémicellulose dissous de la pâte à papier, ainsi que des autres composés chimiques utilisés dans le processus de dissolution. Ce sous-produit est principalement utilisé localement comme combustible liquide pour fournir de l’énergie aux papeteries.

M

Méthanisation

Procédé de traitement anaérobie des déchets organiques, produisant :

  • Du biogaz (cf. biogaz), dont le contenu en méthane varie de 35 % à 80 % suivant le type de déchets.
  • Un digestat (les déchets «digérés»), utilisable sous forme brute ou après traitement comme compost (déshydratation et compostage, hygiénisation).

R

Réseau de chaleur

Circuit d’eau chaude ou de vapeur alimentant en chaleur une série de bâtiments. Il peut être à l’échelle d’une ville, d’un village, d’un quartier, d’un lotissement, d’une université… La définition « administrative » du réseau de chaleur impose qu’il desserve plusieurs maîtres d’ouvrage différents.

S

Solaire photovoltaïque (PV)

L’effet photovoltaïque transforme l’énergie lumineuse en énergie électrique. Dans notre région, une installation PV de 1 kilowatt – crête (1 kWc) avec des modules polycristallins standards occupe environ 10 m2, et produit 1100 kWh nets par an, soit ¼ de la consommation électrique moyenne d’un foyer (en maison individuelle hors chauffage).

Solaire thermique

Procédé par lequel l’énergie solaire est captée pour chauffer l’eau sanitaire grâce à un chauffe-eau solaire individuel (Cesi), voire pour alimenter un système ayant la double fonction de chauffage et de production d’eau chaude : le système solaire combiné (SSC), aussi appelé “combi”. D’une façon générale, un chauffe-eau solaire couvre entre 40 et 80 % des besoins en eau chaude, et un SSC de 25 à 60 % des besoins en chauffage et en eau chaude d’une habitation (source : http://www.energies-renouvelables.org).