[Aller au menu]

Contexte et Enjeux

Généralités

L'énergie caractérise la capacité à fournir du travail, à donner du mouvement, à élever la température, etc. Domestiquée par l'homme, elle fournit des services énergétiques essentiels au fonctionnement de la société : se déplacer, se chauffer ou se rafraîchir, s'éclairer, manipuler et transmettre de l'information, actionner des machines à usage professionnel ou domestique, opérer des process industriels.

Par soucis de cohérence avec la méthodologie nationale, on utilisera les notions suivantes pour classifier l’énergie (les définitions suivantes sont fournies par le SOeS) : 

Énergie finale ou disponible : énergie livrée au consommateur pour sa consommation finale (essence à la pompe, électricité au foyer,gaz pour chauffer une serre...).

Énergie primaire : énergie brute, c’est-à-dire non transformée après extraction (houille, lignite, pétrole brut, gaz naturel, électricité primaire). En d’autres termes, il s’agit de l'énergie tirée de la nature (soleil, fleuves ou vent) ou contenue dans les produits énergétiques tirés de la nature (comme les combustibles fossiles ou le bois) avant transformation. On considère donc que l'énergie électrique produite à partir d'une éolienne, d'un barrage ou de capteurs photovoltaïques est une énergie primaire. La chaleur primaire est fournie par les réservoirs géothermiques, les réacteurs nucléaires et les panneaux solaires qui convertissent les rayons solaires en chaleur.

Énergie secondaire ou dérivée : toute énergie obtenue par la transformation d’une énergie primaire ou d’une autre énergie secondaire. La production d’électricité en brûlant du fioul en est un exemple. La branche industrielle qui effectue cette transformation est appelée industrie de l'énergie, ou plus simplement branche énergie.

Enjeux

Les enjeux liés à l’énergie sont multiples, tant au niveau national qu’au niveau régional ou infra-régional : 

  • Continuité des services énergétiques et de leur qualité supposant une adéquation permanente entre ressources disponibles et besoins ;
  • Coûts de mise à disposition ;
  • Effets sur la santé et/ou l’environnement des productions et consommations d’énergie (émissions de polluants, de gaz à effet de serre, autres rejets…)

Situation en Aquitaine

Voici le diagramme des flux d’énergie en Aquitaine (année 2010).

 

Actions aux niveaux national et régional

Au niveau national : 

La Loi relative à la Transition Energétique Pour la Croissance Verte (TEPCV)

Elle fixe un certain nombre d'objectifs en matière de maîtrise de l'énergie et de développement des énergies renouvelables :

    • Réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à la référence 2012 en visant un objectif intermédiaire de 20% en 2030.
    • Réduire la consommation énergétique primaire d’énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport à la référence 2012.
    • Porter la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32 % de la consommation finale brute d’énergie en 2030
    • Porter la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 %

    Le paquet énergie-climat : 

    Composé d’un ensemble de textes législatifs adoptés en décembre 2008, il fixe un objectif européen commun dit « 3 x 20 » qui consiste, d’ici à 2020, à : 

    • Diminuer de 20 % les émissions de GES par rapport à 1990 ;
    • Porter la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale à 20 % en 2020 ;
    • Améliorer de 20 % l’efficacité énergétique de l’Union européenne.

    Dans ce cadre, la France s’est engagée à atteindre 23 % d’énergie renouvelable dans sa consommation d’énergie finale en 2020 et à réduire de 14 % entre 2005 et 2020 les émissions de GES des secteurs non soumis à la directive européenne 2003/87/CE établissant un système d’échange de quotas d’émission de GES (directive SCEQE).

    Au niveau régional : 
    • Le Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE)

    Copiloté par le Préfet de Région et le Président du Conseil Régional, l’objectif de ce schéma est de définir des orientations régionales à l’horizon de 2020 et 2050 en matière : 

    • De lutte contre la pollution atmosphérique, 
    • De maîtrise de la demande énergétique, 
    • De développement des énergies renouvelables, 
    • De réduction des émissions de gaz à effet de serre, 
    • D’adaptation aux changements climatiques.

    Ces orientations serviront de cadre stratégique pour les collectivités territoriales et devront faciliter et renforcer la cohérence régionale des actions engagées par ces collectivités territoriales.

    • Les Plans Climat Energie Territoriaux (PCET)

    Le Plan Climat-Energie Territorial (PCET) est un projet territorial de développement durable dont la finalité est notamment la mise en place d’un programme des actions à réaliser afin d'améliorer l'efficacité énergétique, d'augmenter la production d'énergie renouvelable et de réduire l'impact des activités en termes d'émissions de gaz à effet de serre, conformément aux objectifs issus de la législation européenne relative à l'énergie et au climat.